Il faut s’adapter à un monde qui change

Les territoires font face à de multiples changements qui s’imposent à eux.

Le réchauffement climatique est aujourd’hui considéré comme étant incontestable et nous observons ses conséquences avec inquiétudes : canicules et sécheresses à répétition, inondations meurtrières, etc. Alors que les émissions de gaz à effet de serre sont responsables de ce changement, l’évolution démographique et économique du monde montre que l’espoir est très faible de stopper leur croissance dans les prochaines années. 

D’autres changements, aussi importants, sont en cours avec en particulier les progrès technologiques qui ont déjà changé la face du monde et qui continueront à le faire, à l’image du commerce en ligne qui a provoqué en 10 ans une mutation profonde du commerce. Enfin, la géopolitique mondiale a connu une véritable révolution en moins de 30 ans, entraînant le déclin industriel de la plupart des territoires occidentaux, au profit d’autres territoires, la Chine et plus largement l’Asie, mais aussi de nombreux pays d’Afrique. L’émergence de nouveaux territoires attractifs a renforcé la compétition mondiale pour attirer ou garder les acteurs économiques : consommateurs, travailleurs qualifiés, touristes et entreprises. 

Tous ces bouleversements appellent à revoir la manière dont nous envisageons l’aménagement de nos territoires, pour les rendre capables d’affronter l’avenir. Ils demandent aussi de tout mettre en œuvre pour que nos habitants puissent s’épanouir dans un futur dont nous ignorons tout mais qui, de toute évidence, nous réservera bien des surprises. 

Image : Tableau de Vincent Werquin