22 équipes candidates pour réinventer Camphin !

22 équipes rassemblant un total de 43 étudiants ou jeunes diplômés en architecture, urbanisme ou paysage participent au concours d’idées qui vise à faire émerger un projet pour l’espace Camphin situé à Achicourt près d’Arras.

Ces candidats viennent des Universités d’Arras, de Lille, de Paris, de Tournai en Belgique, ou encore de Marrakech au Maroc.

Nous sommes ravis de cette diversité qui fera émerger, nous en sommes certains, une belle diversité d’idées.

L’engouement pour le concours montre l’intérêt des étudiants et jeunes diplômés pour les territoires situés en périphérie des grandes centralités. Ces territoires sont essentiels car ils jouent un rôle essentiel dans les dynamiques territoriales : mobilité, commerce, biodiversité, éducation ou encore attractivité des agglomérations.

Documents disponibles :

Réponses aux questions

Les candidats doivent remettre 2 documents : un A0 et un A3. Il n’y a pas de troisième document à remettre. 

QUESTION 1 : “Si nous envisageons de placer de l’habitat ou autres installations relevant d’un permis de construire, se réfère-t-on uniquement au PLU ?” REPONSE : Un PLUI évolue et peut être révisé. Il est donc possible d’imaginer son évolution pour permettre un projet ambitieux. Attention cependant à ce que les équilibres soient respectés. 

QUESTION 2 : Reportage photo de l’ensemble du site pour permettre de mieux le comprendre et également d’avoir des bases pour les perspectives à produire ? REPONSE : https://www.territoiresentransitions.org/2021/04/04/22-equipes-candidates-pour-reinventer-camphin/

QUESTION 3 : Un plan topographique voir IGN. REPONSE : disponible en ligne gratuitement sur geoportail.fr

QUESTION 4 : état sanitaire des arbres. REPONSE : Non disponible. Néanmoins, il n’existe pas de documents évoquant un mauvais état sanitaire dans l’EIE du PLUi. 

QUESTION 5 : “besoins de la ville quant aux bâtiments actuels”. REPONSE : Il y a une volonté de la mairie et des habitants de maintenir une offre sportive sur place ainsi qu’une nouvelle offre de salles de réunions. Voir le FacebookLive. 

QUESTION 6 : “Nous avons relevé la politique d’extraire l’accueil de nomade sur le site de projet, il existe un aire d’accueil à quelques kilomètres, mais peut-on tout de même envisager un scénario temporaire d’accueil sur site ou cette démarche est-elle exclue”. REPONSE : Un scénario temporaire d’accueil de gens du voyage sur le site  en l’état est exclu par la mairie et les habitants. Comme dans toutes les villes de France, le voisinage entre habitants et gens du voyage est délicat. Néanmoins, il ne vous est pas interdit de faire des propositions “disruptives”. 

QUESTION 7 : Quel budget pour le projet ? Réponse : Ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique de la ville, soutenu par l’Etat, et accompagné par la Communauté Urbaine d’Arras. Le maire d’Achicourt a affirmé sa volonté de transformer le site rapidement et de s’appuyer sur le concours d’idées. L’investissement devra être motivé par un projet équilibré qui apportera une vraie plus value au territoire.

QUESTION 8 : Quelles sont aujourd’hui les enjeux auxquels est confrontée la ville d’Achicourt ? Quelles sont les priorités de la commune ? De la communauté de commune ? REPONSE : Plusieurs documents peuvent vous éclairer à commencer par le SCoT et le PLUi. Par ailleurs, plusieurs quartiers sont en politique de la ville. La transformation du stade Camphin constitue une priorité avec les objectifs indiqués dans le règlement et les documents associés. Il s’agit de valoriser un espace qui pourrait (1) être plus riche en nature pour la promenade, la flânerie et les activités culturelles au sens large, (2) proposer des espaces pour le sport et les loisirs. En réalisant ce projet, il s’agit de recréer un espace de vie pour le quartier et plus largement le sud d’Arras.

QUESTION 9 : Lors du Facebook Live, vous avez indiqué que ni la mairie, ni les associations ne souhaitent construire de logement sur le site. Pourriez-vous préciser les motivations ? REPONSE : C’est la mairie et les nombreux habitants que nous avons interrogés qui ne le souhaitent pas. Motif : volonté de garder un espace de nature et de loisir. Pour certains, crainte de voir arriver de nouveaux habitants. Selon le Conseil citoyen il y a un nombre déjà important en logements sociaux sur la commune avec les dernières réalisations qui sont insuffisamment de qualité, ce qui expliquerait la frilosité des habitants. Par ailleurs, Arras sud au sens large est la zone la moins pourvue en espaces verts sur la CUA, d’où la volonté de garder un poumon vert au niveau de l’espace concerné.
Face à tout cela, les candidats doivent se faire leur propre avis.

QUESTION 10 : Lors du Facebook Live, vous avez indiqué que la population était assez diverse avec des retraités-anciens cheminots. Y a t’il aussi des familles avec enfants ? Des familles avec des adolescents ? Plus généralement, auriez-vous des informations sur le profil des familles du quartier. REPONSE : Se référer aux données de l’INSEE. Nous ne disposons pas de données plus détaillées. Néanmoins, la population est très diversifiées : familles avec enfants et retraités.

QUESTION 11 : Pourriez-vous nous rappeler qui sont les utilisateurs du terrain de foot et des autres installations sportives ? Des riverains du quartier, de la ville, de l’agglomération ? Quelles sont les tranches d’âge ? S’agissant des associations, pourriez-vous les lister et décrire leurs activités, ainsi que leur nombre d’adhérents ? REPONSE : Les utilisateurs du terrain sont des habitants ainsi que des associations sportives. Nous ne disposons pas des tranches d’âge.
– Entraînement football pour les jeunes le mercredi. Utilisation du terrain par des ados en autonomie;
– Club de tennis: 80 licenciés
– Utilisation du transloko : club de musculation : peu nombreux mais beaucoup d’appareils de qualité, association de gym d’entretien : 70 adhérentes mais c’est allé jusqu’à 120 ; club de javelot
– Salle Duquesnoy, ancienne Goutte de Lait, avant sa fermeture : groupes de paroles, associations sportives, réunions Conseil de quartier, etc.
Globalement il y a un manque de salles pour les activités des associations sur Achicourt. Pour information, la ville compte 18 associations sportives, 15 associations de loisirs, 15 associations culturelles, 12 associations à caractère social, 2 associations patriotiques, 2 associations d’ordre citoyen et/ou politique.